Le régime sans gluten : vital, utile ou inadapté ?


En un clin d’œil

Le régime sans gluten est vital en cas de maladie coeliaque, car le gluten attaque alors la paroi de l’intestin. Autre situation, chez les personnes allergiques au blé, les céréales responsables doivent aussi être formellement écartées. Par ailleurs, certaines personnes rencontrent d’autres problèmes avec la prise de céréales (sensibilité non coeliaque au gluten). Il n’est pas certain que le gluten soit alors  directement en cause, mais il faut alors éviter céréales et aliments responsables.

En pratique, la plupart des adeptes du régime sans gluten n’ont pas les problèmes énoncés ci-dessus. Il est possible de bien équilibrer un régime sans gluten ; mais dans les faits, dans le monde, les personnes qui suivent ce régime ont une alimentation plus riche en énergie, moins riche en fibres et minéraux que les autres. Certains produits étiquetés « sans gluten » sont déséquilibrés mais ont une image santé avec ce label.

En France, le pain sans gluten est beaucoup plus pauvre (2 à 4 fois plus) que les autres pains en plusieurs vitamines et minéraux essentiels.

Un régime sans gluten n’a pas d’intérêt en dehors de nécessités médicales ; il doit s’accompagner d’avis diététiques pour l’équilibrer par ailleurs, sinon il risque d’être déséquilibré.

Photo Pixabay – Castleguard


Pour qui le régime sans gluten est-il utile ?

Les porteurs de maladie coeliaque

La maladie coeliaque est une maladie auto-immune. La prise de gluten suscite une réponse immunitaire inadaptée à la gliadine, une des protéines du gluten. Des globules blancs sont stimulés ; ils s’attaquent en outre à la paroi interne de l’intestin et la détruisent. L’absorption des nutriments devient alors très perturbée, pouvant induire une malnutrition sévère en l’absence de traitement. Le gluten se trouve dans le blé, l’orge, le seigle, l’épautre et le triticale (croisement blé et seigle). Son éviction du régime permet la restauration de la paroi interne de l’intestin et des fonctions digestives de façon parfois spectaculaire, alors que les patients étaient très atteints avant le diagnostic. Le diagnostic est posé grâce au dosage d’anticorps spécifiques et à l’analyse de la paroi digestive avant régime sans gluten. Une autre maladie, rare, l’ataxie cérébelleuse peut quelquefois s’expliquer par un mécanisme immunitaire analogue.

Lire la suite

Partagez avec vos amis...Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone