Quelles innovations santé pour les Industries Agroalimentaires ?

La santé, un levier potentiel pour l’industrie agroalimentaire

Les bénéfices des aliments pour la santé sont susceptibles d’apporter une valeur ajoutée importante aux produits.

Un aliment « bon pour la santé », c’est quoi ?

Si les aliments favorables à la santé ont été considérés un temps comme spéciaux, « fonctionnels » ou « alicaments », des aliments courants, quotidiens, pourraient bien apporter les bénéfices les plus puissants. Citons les composants du régime méditerranéen, les céréales complètes, des produits laitiers fermentés, et même des aliments inattendus sur ce terrain, comme le chocolat ou le café. A l’autre extrémité, des excès en sucres ajoutés ou graisses saturées sont contre-productifs pour la santé.

Photo Pixabay – 422737

L’aliment courant de haute qualité nutritionnelle, une véritable opportunité

Aujourd’hui, les Français ne consomment pas suffisamment de fruits et légumes et se tournent de plus en plus vers des aliments préparés, faute de temps. Il y a donc une opportunité à offrir des produits manufacturés de haute qualité nutritionnelle, avec de bons ingrédients peu transformés, limitant graisses saturées et sucres ajoutés.

Certains industriels des boissons l’ont d’ailleurs bien compris et s’orientent vers des produits meilleurs pour la santé comme des jus de fruits ou de légumes peu transformés. Même si ces jus ne valent pas le fruit intégral avec ses fibres, il pourra persister des niveaux notables de vitamines et antioxydants. Ces apports sont précieux pour les très faibles consommateurs de fruits et légumes. Ces produits se positionnent bien dans l’univers des boissons, si on n’en prend pas de quantités excessives.

Pour un même type de produit, certaines recettes sont bien meilleures que d’autres. On peut les identifier en lisant la composition : présence d’une quantité significative de fruits et légumes si la recette en apporte ; préférer les huiles de colza et d’olive aux huiles de palme et de coco ; peu ou pas de sucres ajoutés et de graisses saturées, additifs limités et colorants absents. Le logo d’évaluation nutritionnelle Nutri-score est un bon outil d’orientation, et les consommateurs gagneraient à son utilisation.

Photo Pixabay – milivanily

Les aliments complémentés en vitamines et minéraux

Les bénéfices des compléments en vitamines et minéraux et antioxydants sont ambivalents. Ainsi, certains d’entre eux se sont avérés franchement utiles comme l’iode (sel iodé) dans la prévention de troubles neurologiques graves. En revanche, alors que le bétacarotène de source alimentaire est associé à une baisse de survenue du cancer du poumon, en compléments il augmente au contraire ce risque chez les fumeurs. Cela pourrait être lié à la dose, à un déséquilibre induit par un excès nutritionnel isolé, et au fait que ces substances anti-oxydantes puissent aussi être pro-oxydantes en complémentation.

L’intérêt d’une complémentation doit être envisagée au cas par cas ; par exemple, la population est globalement déficitaire en vitamine D et un apport supplémentaire est bénéfique. Dans le cas des antioxydants, la prudence s’impose, au moins en l’absence de carences nutritionnelles profondes ; mieux vaut préférer les sources alimentaires.

En pratique, l’enrichissement des aliments en vitamines et minéraux est régulé par la réglementation européenne, ce qui permet aussi d’encadrer les doses et les allégations.

Photo Pixabay – congerdesign

« Nouveaux » aliments : algues, insectes …

De tels aliments peuvent revêtir un intérêt nutritionnel particulier : apport en oméga-3, vitamine D, iode et autres minéraux pour les algues. La sécurité alimentaire de ces produits doit être assurée, tant pour d’éventuelles contaminations (qualité) que par les effets nutritionnels, en évitant d’éventuels excès. Ces sources nutritionnelles peuvent être intéressantes, par exemple dans le cadre de régimes végétariens ou surtout végétaliens, ou si la viande est peu accessible dans le cas des insectes.

Photo Pixabay – Rhiannon

Le piège des régimes à la mode

La mode du régime sans gluten s’est accompagnée de fréquentes labellisations de produits  « sans gluten » à travers le monde. Si ce régime est vital en cas de maladie coeliaque, et utile chez les personnes intolérantes au gluten, il ne présente pas d’intérêt chez les autres. De plus, dans différents pays, des produits étiquetés « sans gluten » sont déséquilibrés mais suggèrent un avantage santé  avec cette labellisation. En France, le pain sans gluten est nutritionnellement plus pauvre que les autres pains. D’une façon générale, bien équilibrer un régime sans gluten n’est pas simple et nécessite un conseil diététique. Chez les personnes sans besoins spécifiques, qui ne bénéficient pas d’un conseil particulier, une alimentation équilibrée riche en fibres reste de loin la meilleure alternative.

Photo Pixabay – Hans

Conclusion

La consommation d’aliments non transformés comme les fruits et légumes, le poisson frais… est importante pour la santé. L’industrie agroalimentaire joue un rôle essentiel pour compléter ces apports et fournir de bons aliments de haute qualité.

En savoir plus

Lire la suite

Partagez avec vos amis...Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone