Y a-t-il un poids idéal ?


En un clin d’œil

Poids idéal, poids optimal ? Un indice de masse corporel (poids/ taille²) compris entre 20 et 25 est généralement associé à une santé et une longévité optimale, en comparaison d’IMC plus bas ou plus élevés.

Améliorer sa santé en cas de surpoids passe par une baisse des calories, mais aussi par une bonne qualité alimentaire (fruits et légumes…) pour lutter contre l’inflammation et aider la baisse de poids.

Une insuffisance pondérale peut correspondre

  • à une maigreur constitutionnelle, avec prise calorique normale mais dépenses énergétiques naturellement élevées, et bilans biologiques normaux. L’état de santé est normal.
  • A l’inverse elle peut aussi correspondre à une réduction calorique volontaire ; le bilan biologique est alors perturbé et la couverture des besoins nutritionnels peut être compromise, ce qui pose problème.
  • Une maladie associée peut s’accompagner d’une maigreur.

Des explorations biologiques poussées peuvent être nécessaires pour faire la différence entre ces formes. Il est raisonnable lors d’une restriction calorique de ne pas descendre en dessous d’un IMC de 18,5. A fortiori, soigner la qualité de son alimentation pour couvrir les besoins nutritionnels est essentiel.

L'échelle de poids idéal ou optimal est assez large

Photo Pixabay – jackmac34

 


Alors, disons-le tout de suite : un « poids idéal » est un facteur de protection de santé parmi d’autres. Dans une certaine mesure, s’en écarter n’a pas de conséquences implacables : on peut intervenir sur d’autres facteurs bénéfiques pour notre santé. Le respecter apporte néanmoins un bonus supplémentaire.

Poids optimal plutôt qu’idéal

D’où vient cette notion de « poids idéal » ? Elle découle du fait que d’une façon générale, la mortalité est relativement plus basse pour un certain niveau de poids, pour une taille donnée. Quasiment toutes les études réalisées sur ce sujet montrent un effet en « J » ou en « U » : situation optimale pour une plage de poids donnée, un peu moins favorable en dessous et au-delà. L’effet n’est que relatif : certaines personnes en dehors de la plage optimale, peuvent se porter aussi bien et même  mieux que d’autres qui y sont.

Il s’agit donc plutôt d’une marge de poids optimale d’une quinzaine de kilos environ, en lien avec l’indice de masse corporel (l’IMC, soit : poids/taille²) proportionné à la taille. Parlons donc plutôt d’un intervalle de « poids optimal ».

Lire la suite

Partagez avec vos amis...Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone