La vitamine D : leurre ou miracle ?


En un clin d’œil

Une insuffisance en vitamine D – signalée par son taux sanguin- est associée à une augmentation de beaucoup, voire de la plupart des maladies. Une complémentation en vitamine D pourrait-elle corriger nos déficits ? Et réduire la survenue de ces maladies ?

En pratique, les compléments en vitamine D sont efficaces contre les chutes et les fractures, les poussées aiguës d’asthme et… la mortalité générale. Les très récentes recommandations européennes en vitamine D ont été portées à 600 UI par jour pour la population générale. Cet objectif est inatteignable avec la seule alimentation (non complémentée). Plus de 80% d’entre nous sommes déficitaires en vitamine D, surtout en hiver.

En dehors de l’été où l’exposition solaire nous permet de fabriquer de la vitamine D, seuls des compléments permettent de couvrir ces besoins.

La vitamine D provient aussi des effets du soleil (UV) sur le cholestérol, à travers la peau

Photo Pixabay – Ana_J

 


Suite à une étude ne montrant pas de lien protecteur entre la vitamine D et une maladie, un journaliste médical commentait : « La vitamine D : enfin une chose qu’elle ne fait pas ».

 

Le potentiel impressionnant de la vitamine D

En effet, la liste des maladies associées à une insuffisance en vitamine D est très, très longue. Citons : asthme, infections, maladies pulmonaires, maladies auto-immunes, arthrites inflammatoires, déclin cognitif et maladie d’Alzheimer, maladies cardiovasculaires, diabète, ostéoporose et fractures, chutes, force musculaire, rachitisme bien sûr, dépression, sclérose en plaques, cancers colorectal, du sein, du pancréas, du poumon, dépression et pour clôturer le tout, la mortalité générale. En clair, ces maladies surviennent plus fréquemment quand le taux sanguin de vitamine D est bas.

Lire la suite

Partagez avec vos amis...Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone