De la malbouffe, vraiment ?

5 aliments qui ressemblent à de la malbouffe mais n’en sont pas

En un clin d’œil

Certains aliments sont riches en graisses saturées ou en sucres ajoutés et donc, en excès, sont déséquilibrants. Pourtant, en quantité raisonnables, ils sont bons (et même particulièrement bons) pour la santé : leurs bénéfices apparaissent dans des études d’observations, ou même expérimentales. En fait, s’ils sont gras ou sucrés, ils sont aussi naturellement riches en vitamines, minéraux et antioxydants. Et en bilan, les aspects positifs prennent le pas sur les autres. Attention tout de même aux excès. Au palmarès :

  • le chocolat pour ses flavonoïdes antioxydants et ses bénéfices sur le cœur et les fonctions intellectuelles, malgré l’apport en sucres et en graisses saturées ;
  • les cacahuètes, pour leur apport nutritionnel et la qualité de leurs matières grasses, favorables pour le cœur et la régulation de la prise alimentaire, malgré le niveau calorique ;
  • le café, auquel on a attribué à tort les effets néfastes du tabac, café et tabac étant souvent consommés ensemble. Or le café est favorable pour le foie et contre le diabète ;
  • une pizza type napolitaine, avec de l’huile d’olive, de la sauce tomate, du basilic, de la mozzarelle. C’est une source importante d’antioxydants comme le lycopène (des tomates), et en Italie elle est associée à de nombreux bénéfices santé.
  •  la mayonnaise aux huiles de colza ou d’olive, pour les bénéfices apportés par ces huiles.
chocolat, des bénéfices

Photo Pixabay – dj_fat


Le chocolat

L’aliment des paradoxes

Le chocolat noir est riche en graisses saturées et en sucres ajoutés. Pour 20 g (1/5ème de tablette), et 5% des calories du jour, ces apports atteignent 18 et 11% des limites quotidiennes, respectivement.

Malgré cela, le chocolat est associé à une diminution du risque d’infarctus, d’AVC, de la mortalité cardiovasculaire. Il améliore la circulation et la pression artérielles, et la fluidité sanguine. Les doses retrouvées comme efficaces vont de 6 à 100 g par jour. A un moindre degré, le chocolat au lait est lui aussi favorable. Le tout grâce à ses flavanols, puissants antioxydants et vasodilatateurs.

Autres bonnes nouvelles

Les graisses saturées du chocolat sont en grande partie neutres sur le cholestérol sanguin (acide stéarique). Au rang des bénéfices, ajoutons encore une amélioration des performances intellectuelles et un ralentissement du déclin cognitif : de quoi déculpabiliser … Le prix à payer ne serait-il pas une augmentation de risque de diabète ? Non, ici aussi, une prise modérée réduit même la survenue de cette maladie, chez les personnes de moins de 65 ans. Le chocolat améliore la résistance à l’insuline.

Alors peut-on se lâcher sur le chocolat ?

Photo Pixabay – ulleo

Lire la suite

Partagez avec vos amis...Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone