Noix et santé cardiovasculaire : des aliments favorables

Noix et santé cardiovasculaire

Revues d’études

Dans cette revue d’études, les auteurs déduisent que la consommation de noix, 4 portions de 28 g par semaine, est associée à une baisse de survenue des infarctus mortels, de 24%; des infarctus non mortels de 22% ; du diabète de 13% ; pas de lien avec les AVC. Consumption of nuts and legumes and risk of incident ischemic heart disease, stroke, and diabetes: a systematic review and meta-analysis. Afshin A et coll, 2014. Am J Clin Nutr doi:10.3945/ajcn.113.076901. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24898241

Dans cette analyse d’études, une portion de noix (28 g) quotidienne est associée à une baisse de risque de diabète de 20%, liée à un effet sur le poids ; une baisse de 28% des maladies coronariennes (type infarctus) ; de 29% des maladies cardiovasculaires dans leur ensemble ; et de 17% de la mortalité générale. Nut consumption and risk of type 2 diabetes, cardiovascular disease, and all-cause mortality: a systematic review and meta-analysis. Luo C et coll, 2014. Am J Clin Nutr 10.3945/ajcn.113.076109. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24847854

Dans cette analyse d’études, une portion quotidienne de noix est associée à une baisse de maladies coronariennes de 19%, et de l’hypertension de 34%. Pas d’effet significatif sur les AVC et le diabète. Zhou D et coll, 2014. Nut consumption in relation to cardiovascular disease risk and type 2 diabetes: a systematic review and meta-analysis of prospective studies. Am J Clin Nutr doi: 10.3945/ajcn.113.079152. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24808491

Photo Pixabay – Varhols

De cette analyse d’études expérimentales, les auteurs déduisent que les noix (d’arbres) réduisent le cholestérol total, le LDL cholestérol (le mauvais) et les triglycérides. Les effets sont plus élevés pour au moins 60 g par semaine. Effects of tree nuts on blood lipids, apolipoproteins, and blood pressure: systematic review, meta-analysis, and dose-response of 61 controlled intervention trials. Del Gobbo LC et coll, 2015. Am J Clin Nutr doi: 10.3945/ajcn.115.110965. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26561616

Etudes de suivi

Dans ce suivi de larges populations aux USA, la consommation de noix est associée à une baisse de risque des maladies cardiovasculaires de 14% pour une prise de noix (28 g) au moins 5 fois par semaine, comparée à aucune ; chiffre de 20% pour les maladies coronariennes (type infarctus). Plus particulièrement, la prise de cacahuètes et de noix d’arbres au moins 2 fois par semaine est associée à une baisse de maladies cardiovasculaires de 13% et celle de noix de Grenoble au moins une fois par semaine de 19%. Les chiffres sont de 15 et 23% pour les maladies coronariennes. Nut Consumption and Risk of Cardiovascular Disease, Guasch-Ferré M et coll, 2017. Journal of the American College of Cardiology, DOI: 10.1016/j.jacc.2017.09.035. http://www.onlinejacc.org/content/70/20/2519

Dans ce suivi de femmes diabétiques, 5 portions (une portion = 28 g ou une cuillère à soupe de beurre de cacahuètes) de noix par semaine au moins est associée à une baisse de maladies cardiovasculaires de 44%. Les auteurs observent aussi une baisse du LDL cholestérol (le mauvais), et du cholestérol total. Regular Consumption of Nuts Is Associated with a Lower Risk of Cardiovascular Disease in Women with Type 2 Diabetes. Li 2009 TY et coll, J Nutr doi:10.3945/jn.108.103622. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19420347

Dans ce suivi de femmes ménopausées aux USA, la consommation de plus de 4 portions de noix par semaine est associée à une baisse de la mortalité coronarienne de 40%, expliquée en partie par le contenu en vitamine E. Dietary antioxidant vitamins and death from coronary heart disease in postmenopausal women. Kushi LH et coll, 1996. N Engl J Med 334:1156-62. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/8602181

noix et santé cardiovasculaire : les cacahuètes aussi

Photo Pixabay – TanteTati

Dans ce suivi d’une population d’Adventistes du 7ème jour âgés, la consommation de 5 portions par semaine de noix est associée à une baisse de la mortalité coronarienne de 39% et de mortalité générale de 20%, comparée à une prise inférieure à une fois par semaine. Risk factors for all-cause and coronary heart disease mortality in the oldest-old. The Adventist Health Study. Fraser GE et coll, 1997, Arch Intern Med 157:2249-58. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/9343002

Dans ce suivi d’une population de femmes aux USA, la consommation d’au moins 5 portions de noix par semaine (de 28 g chaque) est associée à une baisse de maladies coronariennes (type infarctus) mortelles ou non, de 35%, en comparaison d’une prise inférieure à une fois par mois. Frequent nut consumption and risk of coronary heart disease in women: prospective cohort study. Hu FB et coll, 1998. BMJ 317:1341–5. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/9812929

Dans ce suivi d’hommes américains, la consommation de noix est associée à une baisse de risque de mort subite cardiaque pour au moins deux portions de noix comparées à moins d’une fois par mois de 47% ; chiffre de 30% pour l’ensemble des maladies coronariennes. Pas de lien avec les infarctus non mortels. Nut consumption and decreased risk of sudden cardiac death in the Physicians’s Health Study. Albert CM et coll, 2002. Arch Int Med 162:1382-7. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/12076237

 

Photo VDLG

Etude expérimentale

Dans cette étude expérimentale, la consommation de 45 g d’amandes par jour pendant 6 semaines, comparée à un muffin isocalorique, diminue le mauvais cholestérol et la graisse abdominale. Effects of Daily Almond Consumption on Cardiometabolic Risk and Abdominal Adiposity in Healthy Adults With Elevated LDL-Cholesterol: A Randomized Controlled Trial. Berryman CE et coll, 2015. J Am Heart Assoc. 2015 doi: 10.1161/JAHA.114.000993. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25559009

Photo Pixabay – LubosHouska

 

Nov 2017 ©VDLG

Partagez avec vos amis...Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone