Les fruits et légumes jouent un rôle important contre les maladies cardiovasculaires

Fruits et légumes contre maladies cardiovasculaires

Maladies cardiovasculaires

Dans ce suivi d’une large population chinoise, chez laquelle la consommation de fruits est faible et les AVC sont fréquents, la consommation quotidienne de fruits frais, en comparaison d’une prise rare ou absente, est associée à une glycémie plus faible et une pression artérielle systolique plus faible ; de plus, la mortalité cardiovasculaire est 40% plus faible, le chiffre est de 34% pour les évènements coronariens, 25% pour les AVC ischémiques, 36% pour les AVC hémorragiques. Fresh Fruit Consumption and Major Cardiovascular Disease in China. Du H et coll, 2016. N Engl J Med, DOI: 10.1056/NEJMoa1501451. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/27050205

Dans ce vaste suivi d’une population internationale, une consommation plus élevée de fruits est associée à une diminution de la mortalité cardiovasculaire et générale, les légumineuses et les légumes à une baisse de la mortalité générale. Les bénéfices sont ici maximum pour 3 à 4 portions par jour soit 375 à 500 g par jour. Fruit, vegetable, and legume intake, and cardiovascular disease and deaths in 18 countries (PURE): a prospective cohort study. Miller V et coll, Lancet 2017; 390: 2037–49. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/28864331

Dans ce suivi d’hommes français et irlandais, les consommations de fruits et légumes les plus élevées sont associées à une réduction de risque de maladies cardiovasculaires chez les fumeurs, mais pas chez les non-fumeurs. Association between the frequency of fruit and vegetable consumption and cardiovascular disease in male smokers and non-smokers. Dauchet L et coll, 2010. European Journal of Clinical Nutrition. 64, 578–586. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20354560

Fruits et légumes contre maladies cardiovasculaires

Photo Pixabay – jacquisosa

AVC

Dans ce suivi d’une population aux USA, une consommation élevée de fruits et légumes est associée à une baisse de risque d’AVC ischémique de 30%, en comparaison d’une faible prise. Chaque portion supplémentaire par jour apporte une baisse de 6%. Les produits concernés sont les légumes crucifères, les végétaux à feuilles vertes, les agrumes incluant les jus. Pas d’associations avec les pommes de terre et les légumineuses. Fruit and vegetable intake in relation to risk of ischemic stroke. Joshipura KJ et coll, 1999. JAMA, 282:1233-9. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/10517425

Dans ce suivi d’une population néerlandaise, seule la consommation de fruits et légumes crûs, et donc non préparés industriellement, est associée à une baisse de risque des accidents vasculaires cérébraux. Raw and processed fruit and vegetable consumption and 10-year stroke incidence in a population-based cohort study in the Netherlands. Oude Griep LM et coll, 2011. European Journal of Clinical Nutrition, doi:10.1038/ejcn.2011.36 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21427746

Dans ce suivi d’une population néerlandaise, les auteurs observent que la consommation de fruits et légumes de couleur blanche (mais pas les autres) sont associés à une baisse de risque d’AVC, soit un risque réduit de moitié entre des prises de plus 170 et de moins de 80 g environ. Les végétaux blancs sont les pommes et les poires essentiellement, mais on trouve aussi ail, oignons et poireaux, bananes, choux fleurs, endives, concombre et champignons. Certains antioxydants pourrait être les principes actifs. Cette analyse, selon les auteurs, nécessite d’être confirmée par d’autres recherches. Colors of Fruit and Vegetables and 10-Year Incidence of Stroke. Oude Griep LM et coll, 2011. Stroke AHA, DOI: 10.1161/STROKEAHA.110.611152 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21921279

Photo Pixabay – LubosHouska

Dans ce suivi d’une population japonaise, une prise élevée de fruits et de légumes vert-jaune est associée à une baisse de la mortalité par AVC. Une consommation quotidienne de légumes vert-jaune est associée à une diminution de 26% par rapport à une fois ou moins par semaine, le chiffre est de 30% environ pour les fruits et les légumes. Vegetable and Fruit Intake and Stroke Mortality in the Hiroshima/Nagasaki Life Span Study. Sauvaget C et coll, 2003. Stroke, 34:2355-2360. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/14500940

Dans cette revue d’études, les auteurs relèvent qu’une consommation élevée de fruits et légumes est associée à une diminution du risque d’AVC, de 32% par tranche de 200g de fruits et 11% pour les légumes. Fruits and Vegetables Consumption and Risk of Stroke. A Meta-Analysis of Prospective Cohort Studies. Hu D et coll, 2014. Stroke AHA, DOI: 10.1161/STROKEAHA.114.004836. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24811336

Dans cette revue d’études, les auteurs retrouvent qu’en comparaison de moins de 3 portions par jour, une consommation de fruits et légumes de 3 à 5 portions baisse le risque d’AVC de 11%, chiffre de 26% pour plus de 5 portions. Une portion pèse 80 g, AVC ischémiques et hémorragiques concernés. Fruit and vegetable consumption and stroke: meta-analysis of cohort studies. He F et coll, 2006. Lancet, 367: 320–26. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16443039

Infarctus – maladies coronariennes

Dans ce suivi d’une large population aux USA, les consommations les plus élevées de fruits et légumes sont associées à une baisse de 17% de risque de maladies coronariennes, comparées aux plus faibles consommations. Les végétaux concernés sont les agrumes, les feuilles vertes, les aliments riches en bétacarotène et en vitamine C, et les légumes. En revanche, la notion de variété des fruits et légumes consommés n’apporte pas de bénéfice. Quantity and variety in fruit and vegetable intake and risk of coronary heart disease. Bhupathiraju SN et coll, 2013. Am J Clin Nutr doi: 10.3945/ajcn.113.066381. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24088718

Photo Pixabay – InspiredImages

Dans ce suivi d’Européens, les auteurs observent que la prise de 8 portions (de 80 g) par jour de fruits et légumes et associée à une baisse de 22% d’infarctus mortels en comparaison de moins de 3 portions. Chaque portion de 80 g par jour est associée à une baisse de 4%. Fruit and vegetable intake and mortality from ischaemic heart disease: results from the European Prospective Investigation into Cancer and Nutrition (EPIC)-Heart study. Crowe FL et coll, 2011. Eur Heart J. doi: 10.1093/eurheartj/ehq465. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21245490

Anévrisme de l’aorte

Dans ce suivi d’une population suédoise, la prise de plus de 2 portions de fruits par jour, comparée à moins de 0,7, est associée à une baisse de 25% d’anévrisme de l’aorte abdominale, et 43% de risque de rupture. Pas d’association observée avec les légumes. Fruit and vegetable consumption with risk of abdominal aortic aneurysm. Stackelberg O et coll, 2013. Circulation. doi: 10.1161/CIRCULATIONAHA.112.000728. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23960255

Artériopathies périphériques

Dans cette observation d’une population, les participants qui consomment au moins 3 portions de fruits et légumes par jour ont 18% de risque en moins de présenter une artériopathie périphérique que ceux qui en prennent  moins d’une fois par mois. Greater Frequency of Fruit and Vegetable Consumption Is Associated With Lower Prevalence of Peripheral Artery Disease. Heffron SP et coll, 2017. Arterioscler Thromb Vasc Biol. doi: 10.1161/ATVBAHA.116.308474. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/28522699

 

Nov 2017 © VDLG

Partagez avec vos amis...Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone