Fruits et légumes contre dépression

Fruits et légumes contre dépression – études expérimentales

Ces études expérimentales sont réalisées chez des enfants et adultes jeunes avec des myrtilles, riches en antioxydants flavonoïdes cotre placebo. L’affect positif augmente avec les fruits, sans effets sur l’affect négatif, améliorant l’humeur générale. Effects of Acute Blueberry Flavonoids on Mood in Children and Young Adults. Nutrients, Khalid S et coll, 2017. doi:10.3390/nu9020158. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/28230732

Fruits et légumes contre dépression – études de suivi

Dans ce suivi de plus de 82000 femmes sur 10 ans aux USA, la consommation d’antioxydants flavonoïdes (flavanones, flavonols et flavones) provenant de fruits et légumes est associée à une baisse de risque de dépression, de 7 à 10% entre faibles et forts consommateurs. Dietary flavonoid intake and risk of incident depression in midlife and older women. Chang SC et coll, 2016. Am J Clin Nutr doi: 10.3945/ajcn.115.124545. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/27413131

Dans ce suivi de plus de 12000 Australiens, une augmentation de la consommation de fruits et légumes s’associe, à terme, à une augmentation du contentement, de la satisfaction de vivre, et du bien-être, après prise en compte des revenus et de facteurs personnels. Les auteurs estiment que 8 portions par jour correspondent au gain psychologique de retrouver un emploi. Evolution of Well-Being and Happiness After Increases in Consumption of Fruit and Vegetables. 2016, Mujcic R et coll, Am J Public Health, doi:10.2105/AJPH.2016.303260. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/27400354

Dans ce suivi d’Australiens, la consommation de fruits est associée à une baisse de survenue de la dépression, peut-être en lien, en partie, avec une diminution de l’inflammation. Nutrition Research 2015, Lai JS et coll. DOI: http://dx.doi.org/10.1016/j.nutres.2015.11.017. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26923510

Dans ce suivi de seniors à Taiwan, les fruits et surtout les légumes sont associés à une baisse de survenue de la dépression 4 ans plus tard, après prise en compte de facteurs confondants. Frequent consumption of vegetables predicts lower risk of depression in older Taiwanese – results of a prospective population-based study. Tsai AC et coll, 2012. Public Health Nutrition, doi:10.1017/S1368980011002977. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22176686

Dans ce suivi de femmes australiennes, la consommation de fruits (2 par jour) est associée à une baisse de survenue de symptômes dépressifs (-18%). Les légumes auraient aussi un effet pour des quantités plus importantes. Eur J Clin Nutr, Mihrshahi S et coll, 2015, doi:10.1038/ejcn.2014.222. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25351653

Chez des femmes à risque de maladies cardiovasculaires aux USA, la survenue de la maladie est d’autant plus rapide qu’une dépression est présente, en lien au moins partiel avec une faible prise de fruits et légumes et de fibres. Depression, dietary habits, and cardiovascular events among women with suspected myocardial ischemia. Rutledge T et coll, Am J Med. 2014. doi: 10.1016/j.amjmed.2014.04.011. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24769297

Fruits et légumes contre dépression – observations

Dans cette observation au Royaume Uni sur près de 14000 personnes, le risque d’avoir un bien-être mental faible (mesuré par des indicateurs adaptés) augmente avec une faible prise de fruits et légumes, après prise en compte de facteurs confondants. Major health-related behaviours and mental well-being in the general population: the Health Survey for England. BMJ Open, Stranges S et coll, 2014, doi: 10.1136/bmjopen-2014-005878. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25239293

Dans cette étude, des étudiants dépressifs consomment moins de fruits et légumineuses, noix graines et vitamine C et caroténoïdes que des témoins non-dépressifs témoins. Dans leur sang, la capacité anti-oxydante totale est plus basse aussi que celle des non-dépressifs. Total antioxidant capacity of diet and serum, dietary antioxidant vitamins intake, and serum hs-CRP levels in relation to depression scales in university male students. Prohan M et coll, Redox Rep 2014, doi: 10.1179/1351000214Y.0000000085. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24524538

Dans ces études d’observation, une consommation plus élevée de fruits et légumes est associée avec une baisse de risque de dépression, après prise en compte de facteurs confondants. The association between fruit and vegetable consumption and mental health disorders: evidence from five waves of a national survey of Canadians. McMartin SE et coll, Prev Med. 2013, doi: 10.1016/j.ypmed.2012.12.016. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23295173

Dans cette étude d’observation chez des personnes de plus de 60 ans aux USA, celles qui sont dépressives consomment moins de fruits et légumes, en tenant compte des facteurs confondants. La prise d’anti-oxydants provenant de compléments alimentaire est sans effets. Fruit, vegetable, and antioxidant intakes are lower in older adults with depression. Payne ME et coll, 2012. J Acad Nutr Diet. doi:10.1016/j.jand.2012.08.026. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23174689

Fruits et légumes contre dépression – revues

Dans cette revue d’études d’observation, les auteurs indiquent que des régimes type méditerranéen ou « santé » sont associés à une baisse de risque de dépression, alors des régimes « western » sont associés à une augmentation. Dietary patterns and the risk of depression in adults: a systematic review of observational studies. Eur J Nutr, Rahe C et coll, 2014. doi: 10.1007/s00394-014-0652-9. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24468939

Dans cette revue d’études, les auteurs observent qu’une prise élevée de fruits, de légumes, de poisson et de céréales complètes est associée avec une réduction de risque de dépression. A systematic review and meta-analysis of dietary patterns and depression in community-dwelling adults. Am J Clin Nutr. 2014. doi: 10.3945/ajcn.113.069880. Epub 2013 Nov 6. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24196402.

Mai 2017 © VDLG

Partagez avec vos amis...Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone