Des associations favorables contre le cancer

Fruits et légumes contre le cancer de l’estomac

Focus sur les agrumes

De cette revue d’études, les auteurs déduisent une protection potentielle pour une consommation élevée d’agrumes sur le cancer de l’estomac. Citrus fruit intake and stomach cancer risk: a quantitative systematic review. Bae JM et coll, 2008. Gastric Cancer 11(1):23-32. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18373174

Dans ce suivi de plus de 470000 Européens, sur 11 ans, les fruits et légumes dans leur ensemble, et plus particulièrement les fruits sont associés à une diminution de risque du cancer de l’estomac, et les agrumes, à une diminution de risque du cancer du cardia. Ces associations concernent les fumeurs. Fruit and vegetable intake and the risk of gastric adenocarcinoma: a reanalysis of the European Prospective Investigation into Cancer and Nutrition (EPIC-EURGAST) study after a longer follow-up. Gonzalez CA et coll, 2012. Int J Cancer. doi: 10.1002/ijc.27565. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22473701

Photo Pixabay – Couleur

Dans cette étude comparant des patients atteints de cancer de l’estomac à des témoins, en Corée, les agrumes sont associés à une baisse de risque de la maladie, mais non significative. Les légumes sont eux associés à une baisse significative. Dietary factors and gastric cancer in Korea: a case-control study. Kim HJ et coll, 2002. Int J Cancer:97,531–535. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/11802218

Dans cette étude comparant des patients atteints de cancer de l’estomac à des témoins, en Allemagne, la consommation de fruits et notamment d’agrumes, et de vitamine C, est associée à une baisse de risque de la maladie. Les légumes dans leur ensemble ne présentent pas d’association. Case-control study on stomach cancer in Germany. Boeing H et coll, 1991. Int J Cancer, 47(6):858-64. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/2010228

Focus sur ail et oignons

Dans cette revue d’études sur ail, oignons, et cancer de l’estomac, les auteurs relèvent que la plupart d’entre elles rapportent un effet favorable ; le tout doit être interprété avec circonspection en raisons de biais possibles. Gastric cancer and allium vegetable intake: a critical review of the experimental and epidemiologic evidence. Guercio V et coll, 2014. doi: 10.1080/01635581.2014.904911. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24820444

Dans cette étude comparant des patients atteints de cancer de l’estomac à des témoins, en Italie, l’ail d’une part et les oignons d’autre part sont associés à une baisse de survenue de la maladie. Les auteurs concluent à un effet protecteur possible, à confirmer par des études de suivi de populations. Allium vegetable intake and gastric cancer: a case-control study and meta-analysis. Turati F et coll, 2015. Mol Nutr Food Res. doi: 10.1002/mnfr.201400496. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25215621

Photo Pixabay – MabelAmber

Dans ce suivi de plus de 520000 Européens, sur 6 ans et demi, les légumes dans leur ensemble et l’ail et les oignons en particulier sont associés à la baisse de certains cancers de l’estomac. Les agrumes également, de façon non significative. Fruit and vegetable intake and the risk of stomach and oesophagus adenocarcinoma in the European Prospective Investigation into Cancer and Nutrition (EPIC-EURGAST). Gonzalez CA et coll, 2006. Int J Cancer, 119(12):2991. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16380980

Focus sur les légumes crucifères

De cette analyse d’études les auteurs déduisent une baisse de risque de cancer de l’estomac associée à des légumes crucifères (choux, moutarde, brocolis…). Cruciferous vegetable consumption and gastric cancer risk: a meta-analysis of epidemiological studies. Wu JQ et coll, 2013 Cancer Sci. doi: 10.1111/cas.12195. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23679348

Dans ce suivi de plus de 120000 Néerlandais, sur 16 ans, les légumes de type crucifères (brocolis, choux, roquette, moutarde, cresson..) et les agrumes sont liés à une baisse de risque de la maladie. Vegetables and fruits consumption and risk of esophageal and gastric cancer subtypes in the Netherlands cohort study. Steevens J et coll, 2011. Int J Cancer. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21960262

Photo Pixabay – Engin_Akyurt

Autres

Dans ce suivi de Finlandais fumeurs, une consommation élevée de fruits, notamment riches en vitamine C, est associée à une baisse de risque de certains cancers (les plus fréquents) de l’estomac. Fruits, vegetables, and antioxidants and risk of gastric cancer among male smokers. Nouraie M et coll, 2005. Cancer Epidemiol Biomarkers Prev, doi:10.1158/1055-9965. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16172214

Sept 2017 © VDLG

Partagez avec vos amis...Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone